Sécurité

Sécurité laser & pyrotechnie

La sécurité est l'un des points essentiels sinon le point prédominant auquel il conviendra de veiller très scrupuleusement.

Dans le cadre du respect du client, du public, du personnel qui travaille et des lois en vigueur nous faisons de la sécurité notre leitmotiv.

Dans cette page, nous n'aborderons que l'aspect relatif à l'utilisation des matériels de spectacle.

Nous n'aborderons pas ici l'aspect des ERP (Etablissements  Recevant du Public) ni les endroits extérieurs de prestation en matière de sécurité relative à l'affluence du public. 

Nous ne vous donnerons ici que quelques aspects sécuritaires (non exhaustif) auxquels nous sommes confrontés habituellement. Nous ne saurions que trop vous conseiller de vous renseigner au maximum sur les aspect sécuritaire de votre évènement. Vous pouvez compter sur nous pour vous a respecter les lois en vigueur et ce dans chaque pays.

pyrotechnie

Pour les produits de classe K1, K2 et K3, le public doit se situer à la distance d'environ 0,8 fois le calibre maximum utilisé appliqué en mètres, alors que pour les produits de classe K4, ce sera au minimum 1 fois le calibre maximum utilisé appliqué en mètres.

Exemple :

  • Pour une bombe K3 de calibre 75 mm, il faudra 0,8 x 75 = 60 mètres de distance de sécurité.
  • Pour une bombe K4 de calibre 125 mm, il faudra 1 x 125 = 125 mètres.
  • Pour une bombe K4 de calibre 200 mm, il faudra 1 x 200 = 200 mètres.

Les artificiers sérieux connaissent pour chaque produit la distance de sécurité à respecter.
Cette distance doit être respectée par les artificiers et l'organisateur ne doit ni ne peut faire entrave à ces règles.

Lors de toute organisation de spectacle pyrotechnique :

  • Exigez le certificat de qualification au tir des artifices du groupe K4 du responsable de tir, dans le cas d'un feu comprenant un produit appartenant à ce groupe.
  • Pour la France, exigez que les artificiers ou les personnes présentes pour le montage et le tir du feu fassent l'objet d'une déclaration préalable à l'embauche à la direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle pour cette activité.
  • Zone interdite au public et à toute personne mineur ou non-autorisée par l'artificier C4T2.
  • Il est interdit de fumer dans la zone pyrotechnique. De même, simple port ou l'usage d'un portable y est interdit.
  • Le risque d'incendie est présent lors d'utilisation de pyrotechnie.
  • Le périmètre autour du site donc être scrupuleusement inspecté, les mesures utiles seront prises afin de prévenir tout risque d'incendie.

Jets de Co²

!! SÉCURITÉ : Le Co2 est un gaz dangereux, en salle, nous utilisons un détecteur de niveau de Co2 !!!

Le CO2 est un gaz inodore et incolore. 
Il est présent dans l'air à 0,036%, lorsque sa concentration augmente, des dangers sérieux sont potentiellement présents. 
Le détecteur de CO2 fonctionne grâce à des capteurs et senseurs basés sur la technologie des rayons infra-rouges.
Il possède un étalonnage de 0,1 à 5%, avec un double niveau d'alarme visuel et sonore.
Refusez un prestataire qui n'en est pas équipé.

Laser

En spectacles, les classes de lasers appartiennent généralement aux classes IIIB et IV .
La vision directe du faisceau laser est toujours dangereuse.
La vision de réflexions diffuses est normalement sans danger.
Les lasers de  classe IV sont capables de produire des réflexions diffuses dangereuses. 
Ils peuvent causer des dommages aux yeux, sur la peau et peuvent aussi constituer un risque d'incendie.
Leur utilisation requiert des précautions extrêmes, ils doivent donc être utilisés par de vrais spécialistes à l'instar du personnel de Show Works.

Directive Européenne Sécurité Laser

Décrets France 2010 Sécurité laser - fumée - Co2 - mousse - etc...

Sonorisation

C'est de loin le risque auquel tout un chacun s'expose le plus fréquemment, même en dehors des spectacles.

Quelques explications s'imposent :

Nos deux oreilles sont placées des deux côtés de la tête. Elles sont écartées d'à peu près 17 cm (15 à 20 cm).

Du fait de la vitesse du son qui se déplace à 340 mètres/seconde, on remarque qu'il y a un décalage de temps d'arrivée du son entre l'oreille droite et l'oreille gauche. Ce décalage temporel est interprété par le cerveau pour localiser l'origine d'un son sur le plan horizontal. Il est la base de la stéréophonie.

Ainsi, le placement des sons dans l'espace stéréophonique que l'on a l'habitude de pratiquer avec le panoramique en jouant sur la différence de volume entre les deux enceintes permet un positionnement imparfait puisque l'on a toujours deux sources sonores au lieu d'une seule.
Afin d'éviter des lésions irréversibles de l'audition, il est nécessaire de porter des protections auditives (bouchons jetables, par exemple) et de limiter le temps d'exposition aux niveaux sonores importants.
L'interprétation du son par le cerveau est appelée psycho acoustique.
Le cerveau n'interprète pas le son de manière objective. Il existe deux phénomènes importants à considérer : l'effet de masque et l'isosonie :

L'effet de masque se produit lorsqu'un son a un volume plus important qu'un autre. Plutôt que d'entendre parfaitement les deux sons à des volumes différents, on entend bien le plus fort, mais le plus faible devient difficile à distinguer car il est masqué par l'autre. Par exemple, si quelqu'un vous parle en discothèque, vous n'arrivez pas à l'entendre à cause du bruit ambiant.

Pourtant le son existe bien et vous devriez l'entendre, mais la différence de volume fait que vous n'arrivez pas à concentrer votre écoute sur le son le plus faible. Par ailleurs, les sons graves ont également tendance à masquer les sons aigus.

L'isosonie concerne la courbe de réponse de l'oreille. En effet, nous ne percevons pas de la même manière les graves, les médiums et les aigus à volumes identiques.
Ce phénomène trouve ses origines à notre petite enfance. Il s'agit d'une certaine culture de l'oreille: le maximum de sensibilité se situe autour de 1000 Hz, ce qui correspond à la voix de la mère perçue alors que le bébé est dans son ventre, puis de sa propre voix.

L'exposition à des niveaux de bruit très élevés peut entraîner une perte permanente de l'ouïe. La sensibilité à ces dommages varie d'un individu à l'autre, mais tout le monde est appelé à des dommages auditifs extrêmes en présence de niveaux sonores élevés. 
Selon les scientifiques toute exposition au-delà de ces limites entraîne des dommages auditifs. Pour éviter toute exposition dangereuse aux niveaux sonores élevés, il est conseillé d'utiliser des protections auditives. Ces protections placées dans l'oreille doivent être portées lors de l'utilisation d'appareils produisant des niveaux sonores élevés pour éviter toute perte irréversible de l'ouïe.

Là encore, au niveau spectacle, il est important de ne pas faire n'importe quoi : Ingénieur du son est un métier !!!